Pourquoi fallait-il être au Week-end des Curiosités 2016?

Encore une fois, le Week-end des Curiosités était une réussite. Sa bonne ambiance, son prix d’entrée abordable et sa programmation de qualité ont permis de passer un excellent moment. On revient sur les raisons pour lesquelles vous auriez dû faire le déplacement vers Le Bikini et pourquoi vous le ferez sans doute l’année prochaine.

L’événement était organisé début juin par Bleu Citron et le Bikini : deux structures dont on vous parle régulièrement dans nos pages. Cette année, les organisateurs ont décidé de recentrer le festival sur l’esprit des débuts. Au lieu de remplir la jauge de 5 000 places sur la scène du port, Bleu Citron a réalisé une programmation aux petits oignons, avec un spot bien aménagé, un public joyeux et avenant, faisant taire le mauvais temps toulousain de début juin. Durant le festival, deux scènes étaient installées en extérieur. L’association Progrès Son, acteur incontournable de la scène alternative toulousaine, a pris le contrôle de la grande salle.

bikini-exterieur-wkdc2016-soireeselectroniques
L’extérieur du bikini © Gigsonlive

Un prix abordable pour de belles découvertes

Le prix était très attractif cette année, avec de belles découvertes à la clé (on vous en parle plus bas). Le bal des festivals d’été vient à peine de s’ouvrir et vous avez hésité à prendre vos places pour le WE des Curiosités ? Judicieux ou non, cette année le tarif était plus qu’abordable. Pour les deux soirées, il fallait dépenser une modique somme de 20 euros. Pour la petite anecdote, d’après The Guardian, le ticket d’entrée le plus coûteux se trouve au festival Californien Coachella, pour lequel il faut lâcher 251,58 euros par jour !

Une ambiance bon enfant

En réduisant l’envergure de l’événement, les organisateurs ont permis d’améliorer sensiblement l’ambiance. Les petits espaces cosy (où on a pu déguster des verres de rosé) ont rendu l’atmosphère chaleureuse et détendue. Deux points essentiels à la réussite de cette édition : Le Bikini (réaménagé pour l’occasion) et le public venu nombreux pour découvrir de nouveaux talents.

bikini-wkdc2016
Atmosphère chaleureuse pour siroter un cocktail © Gigsonlive

Une programmation éclectique

Bien que la première soirée soit sous le signe du hip-hop, nous avons eu le plaisir de découvrir le live du rappeur jazzy Rejjie Snow et son producteur. Une bonne mise en bouche pour continuer les hostilités de la soirée. Pour les plus courageux, la team Vandal Crew était présente en fin de soirée, aux rythmes d’une drum&bass explosive.

vandalcrew-wkdc2016
Vandal Crew durant leur set © Gigsonlive
francoisx-bambounou-wkdc-2016
François X et Bambounou en pleine accolade © Gigsonlive

D’après ce qu’il se dit, chaque live du musicien Jacques est unique, à partir d’aujourd’hui on confirme ces propos. On le connait pour sa techno étrange : morceaux bidouillés, sons bizarroïdes, le tout avec une touche artistique. Les deux Français Bambounou et François X ont fait le job en concluant idéalement les soirées du vendredi et samedi, entre house et techno.

 

Comments

Ajouter un commentaire

mood_bad
  • Pas encore de message. Tristesse.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    keyboard_arrow_up