hello@lofi.media
Écouter

Boussole Records : le label fête ses 5 ans et promet le chaos au Bikini

Si le numérique a favorisé l’émergence de nombreux labels indépendants portés par d’innombrables collectifs, force est de constater que ces derniers disparaissent aussi vite qu’ils se forment. Noyés dans le choix infini dont dispose les internautes, ridiculement rémunérés par les sites streamings ou de téléchargement légal, nettement défavorisés lorsqu’il s’agit d’avoir accès à la scène, rares sont les labels indépendants qui peuvent se targuer de fêter leur cinquième année d’existence tout en demeurant fidèles à une ligne artistique fixée dès le départ.

C’est ce petit exploit qu’a pourtant réalisé le label house toulousain Boussole Records, devenu sans nul doute, le vaisseau amiral de la musique électronique de la ville rose tant il fut le premier à obtenir une véritable reconnaissance sur le plan national. Label fondé en 2012 par une bande de potes soudés et désireux de s’éclater en soirée, rien ne laissait présager d’une telle réussite dans une ville n’offrant que peu d’opportunités aux acteurs de la musique électronique : la ville rose, dotée d’une solide scène pop rock héritée des années 80’s-90’s, ne voyait aucun intérêt à encourager d’autres formes d’expressions musicales, surtout lorsque celles-ci ont mauvaise presse.

En dépit d’un contexte local peu encourageant, Boussole Records a connu la réussite là où tous les autres collectifs de la ville avaient, dans une certaine mesure, échoué ; il existe une raison essentielle à cela : bien encadré par Antonin, Paul et Romain, le label n’a grillé aucune étape pour se développer. Alors que beaucoup de collectifs se seraient égarés au détour d’un concert organisé dans une grande salle et de quelques ventes, Boussole a su garder la tête froide malgré un succès quasi immédiat tant du point de vue de la production musicale (on pense notamment au premier EP de François 1er, « 1515 ») que de celui de l’organisation d’événements où il attire des artistes d’envergure internationale. Aujourd’hui, c’est cette double compétence, acquise au cours de ces cinq dernières années, qui signe l’ADN du label et lui donne toute sa vitalité. Comme nous l’a confié Paul, son manager général : « On a la chance de pouvoir alterner entre sorties d’EP/compilation et productions de soirées, en étant sur ces deux plans et pas seulement un seul, ça renforce pas mal le collectif ».

En ce qui concerne la production de soirées justement, le label a pu bénéficier des conseils avisés de Gilles dont le rôle s’est accru après le départ d’Antonin. Ayant intégré les équipes de production de soirées et de festivals tels How to Kill the party (recreactif-events), IR BCN et le très regretté WOPS, l’organisation de concerts dans ses moindres détails n’a aucun secret pour celui qui se charge désormais de la partie événementielle de Boussole Records même si l’ensemble du collectif y reste fortement associé ; comme par exemple Romain qui réalise les graphiques projetés au bikini. Enfin, il n’y a aucun succès possible pour un label indé sans artistes talentueux. Ici encore, malgré le développement de projets personnels, les nombreux producteurs du label se distinguent par leur fidélité à la maison-mère. Quand il s’agit de se rassembler pour faire la fête et donner le meilleur à son public, Boussole peut toujours compter sur eux.

Après ces 5 années d’existence, que reste-t-il à accomplir afin que le label toulousain poursuive son ascension ? Son ancrage local est solidement établi, mais il lui manque encore à renforcer son influence au-delà des murs de la ville rose et enfin, acquérir un profil plus international qui permettrait à ses artistes de s’exporter hors des frontières françaises. À cet effet, le label vient de créer une agence créative, MOTEL, dont le but consistera précisément à développer de nouveaux projets avec une dynamique portée vers l’international. Comme nous l’avions déjà souligné dans un article précédent consacré au label, toujours fidèle à son éthique, Boussole garde le cap et continue sa progression de manière sereine.

Pour fêter ses 5 ans, tous les artistes du label seront présents au Bikini le 26 janvier. Boussole ayant habitude de faire offrande à son public d’un artiste international à chacun de ses événements, le duo explosif néo-zélandais Chaos in the CBD se prêtera au jeu pour une soirée qui marquera assurément l’année 2018.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top