Retour des hostilités pour le festival Panoramas en avril

La fièvre électronique morlaisienne est de retour pour cette 21e édition, qui se déroulera du vendredi 20 au samedi 22 avril à Morlaix. Le festival Panoramas prépare déjà le feu pour un barbecue des plus festifs, présentant sa brochette d’artistes à nous en donner des frissons au corps.

Qui a dit qu’au pays de Morlaix on ne sait pas faire la fête ? C’est dans cette commune de 15 000 habitants que plus de 30 000 festivaliers viendront rythmer leurs corps sur 40 artistes majoritairement internationaux.

L’affiche de l’année 2018.

La Bretagne en a plus d’un tour dans son sac et sait montrer d’année en année son attrait pour la musique électronique, avec un fort engouement et une grande détermination. Doté d’un public et d’acteurs particulièrement énergiques, motivés à faire la fête sous toutes ses facettes, le territoire finistérien est fier de ses atouts dans l’univers des festivals.

Mais qui se charge de mener une danse de folies chaque année, dans ce petit coin qui est Morlaix ? Il s’agit de l’association WART, produisant divers artistes montants comme Boris Brejcha, Acid Arab ou les Naïve New Beaters. L’association WART fait partie de ces exemples rares locaux et à la Française qui conservent si bien une activité artistique sur son lieu de naissance. Composée d’une dizaine de membres permanents, dont quelques-uns à Paris, il s’agit tout autant d’une équipe en communication, production, que de régisseurs et assistants techniques, accompagnés tous les ans de plus de 600 bénévoles au festival.

Revenons-en à l’événement. Sa nouveauté cette année : une quatrième scène sera ajoutée, ainsi qu’une scène cachée le dimanche en la présence d’Arnaud Rebontini, qui par d’ailleurs a été récemment récompensé pour son travail dans la bande-son du film « 120 battements par minute » lors des Oscars de Cannes.

L’électronique est clairement mise en valeur dans cette édition, du côté de la rédaction, nous aurons du mal à faire des choix. Il sera intéressant de voir comment ces têtes d’affiche partageront leurs talents sur ces scènes bretonnes, en tout cas quelques suées se pointeront sûrement au vu de toutes les pépites qui seront disséminées.

Crédit photo : Vincent Guillerm

Pourquoi tant d’engouement ? Pour la petite anecdote, la commune de Morlaix dispose d’une histoire et de liens particuliers avec la musique électronique. Il s’y trame plusieurs événements dont de belles soirées illégales. Proche des racines brestoises, du conte d’Astropolis, et bien située dans un environnement reculé, Morlaix et ses alentours profitent de terrains de jeux intéressants pour tirer parti des lieux et partager cette passion pour la musique sous ses diverses formes. Ainsi WART et d’autres ont bien su exploiter ce potentiel et présentent parfaitement leur festival, tout en s’étant battus, pour réveiller ce territoire morlaisien à l’origine bien tranquille et presque trop imperturbable au quotidien.

Crédit photo : Vincent Guillerm

Retrouvez toutes les infos du festival sur leur site et leur billetterie.

Comments

Add a comment

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up