hello@lofi.media
Magazine

Electric Feels et Newtrack, une soirée exceptionnelle pour la consécration de Newtrack

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

Dans les 4200m2 du Paris Event Center, avec plus de 7500 participants, Newtrack a fêté ses 5 ans aux côtés d’Electric Feels pour un événement incroyable le 14 avril dernier : le premier du triptyque prévu pour les célébrations du collectif parisien. Une nuit de 11 heures de clubbing avec 4 lives et 4 dj sets de 22h à 9h du matin. Le voyage est assuré.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

UNE GRANDE ÉQUIPE POUR UN ÉVÉNEMENT UNIQUE
C’est avec la structure de production Alternative Projects, dirigée par le co-fondateur de Newtrack et Electric Feels, que Newtrack s’est allié pour organiser cet événement remarquable. L’union avec l’agence Butchers Paris et son dernier projet scénographique Electric Feels, a permis la création d’une scénographie sobrement imposante, avec une installation géométrique et graphique de néons. Ceci accompagné d’un grand nombre de spots afin de nous plonger dans une autre dimension. Cette installation orne une scène circulaire et centrale. Tout le public peut voir les dj et se délecter d’une certaine proximité avec la scène, et ce malgré la présence de plus de 7500 personnes dispersées dans l’immensité du lieu.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

Le collectif est fidèle à son concept, il inculque un esprit de partage à la soirée et cette impression de symbiose entre les djs et le public. Celui-ci sort alors de la dimension classique de la relation frontale avec le dj. Le système son L-acoustic à 360° permet de distribuer puissamment la musique jusqu’à en faire trembler la taule du Paris Event Center, l’ambiance est prodigieuse. Newtrack s’offre l’ambition de délivrer une expérience unique et inoubliable à son public pour ses 5 ans.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

En effet, l’aventure Newtrack c’est une passion pour la musique électronique qui s’épanouit dans l’organisation de soirées et évènements dans Paris depuis 2013, avec plus d’une centaine de manifestations, dans différents spots, ayant invité plus de 200 artistes jusqu’à ce jour.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

UNE PROGRAMMATION DE LÉGENDES
Pour ces onze heures d’intense clubbing, Electric Feels et Newtrack s’offre une programmation incroyable avec des noms incontournables et indissociables de la culture électronique. La soirée débute fort à 22h avec une collaboration qui offre habituellement des univers différents : le duo Mor’zig de Newtrack, dévoilant une techno dance rythmée, empreinte de deep techno, associé à Workerz, avec de la house dansante, très diversifiée, mélodique, composée de synthétiseurs aux tonalités grooves, et de vocaux et paroles.

Puis, le groupe français Acid Arab produit un set également très mélodique, nous emportant au loin avec des notes de synthétiseurs hypnotiques, empreintes de son style orientaliste connu, et des résonances acides. L’ambiance grimpe, le lancement de soirée est réussi, pendant que les 7500 participants affluent en masse.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

S’ensuit un léger changement de registre avec le set très minimal et micro house de Levon Vincent : sa musique se fait plus abyssale, ponctuée par des interventions très maitrisées, sobres et épurées de voix et de percussions, de xylophones. Son set se termine crescendo par quelques notes disco. Grandement salué, il passe la main à Josh Wink qui nuance les propos précédents.

Délivrant des basses profondes et puissantes qui ont retourné et empoigné le public, l’américain Josh Wink s’amuse avec des drops imposants et éloquents dotés de vocaux. La facture est mécanique avec des teintes acides. Le groupe anglais Paranoid London enchaîne dans un style résolument acid, au sein d’un live excitant avant de découvrir la grande Ellen Allien voyageant de l’acid house à la techno underground berlinoise.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

D’incroyables arrangements sortent, parsemés de sons expérimentaux. La rythmique est très bien maîtrisée, avec des formes musicales montantes et descendantes qui s’achèvent en drops intenses, que le public plébiscitait. Le set évolue donc entre des notes acid house et quelques unes proche des débuts de la trance. Arrive alors l’historique Lil Louis, the founding father of the House music. La légende de Chicago arbore son style house aux notes funk avec puissance pour secouer le public, accompagné de ses vocaux tantôt entrainantes tantôt langoureuse et voluptueuses, il offre un set exaltant jusqu’au lever du soleil. Celui-ci a soutenu sa performance entraînante avec poésie.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

Pour terminer, Wlderz puis Thomas Delecroix ont clos la soirée pour les plus courageux avec des lives à tendance techno industrielle. Le duo techno parisien Wlderz du crew Skryptöm a délivré un live dans l’osmose qui leur est reconnue, dans des tons de techno industrielle, associés à quelques notes acid techno, et quelques empreintes de progressives sur leur mélodie. Thomas Delecroix boucle la soirée avec force en produisant globalement une techno industrielle profonde et puissante avec quelques notes progressives pour éclairer le côté dark de son set et y mettre un peu de lumière.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

Entre ses traditionnels ApéroBpm au Point Éphémère, qui fut le foyer initial du collectif, ses soirées au Rex Club ou encore sur la plage de Glaz’art, les membres de Newtrack n’ont cessé de se renouveler à chaque évènement, pour procurer au public des expériences électroniques uniques.

Crédit photo: Clement Beny / Widen Production

Electric Feels x Newtrack 5th anniversary en fut le symbole de réussite, donnant à espérer que l’aventure puisse encore continuer longtemps.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top