Rencontre avec François Floret, directeur de la Route du Rock

Du 16 au 19 août est l’opportunité de profiter de grands concerts de la Route du Rock au Fort de Saint-Père à Saint-Malo. Un festival « pas comme les autres » qui a cette qualité de rester le plus petit des grands festivals.

La Route du Rock se modernise encore et nous suscite de l’attention pour son authenticité rock et son attrait de plus en plus poussé pour l’électro. Et comme à son habitude, le festival continue de rester pointu, en invitant Nils Frahm, The Black Madonna, Ellen Allien.

Route du Rock 2016 – Crédit photo : Pauline Auzou

Faisant partie de ceux qui continuent d’être en difficulté en termes de soutiens financiers. Avec un pourcentage en dessous des 10% de subventions de la ville, la Route du Rock tient simplement par ses forts partenaires et la fougue qu’elle sait communiquer envers son public et dans l’organisation de son événement. Malgré des défis permanents et forts, que ce soit aussi dans l’investiture des lieux ou le cachet des artistes en augmentation, c’est un succès chaque année.

Notre attente particulière : l’artiste Nils Frahm

En quelques années, Nils Frahm s’est imposé comme un des maîtres du « classique moderne » avec ses compositions minimalistes teintées d’électronique. Baigné par le piano classique depuis son enfance, le multi-instrumentiste allemand s’est immergé ensuite dans les compositeurs contemporains (Keith Jarrett, Arvo Pärt, le label ECM, etc.). Avec « All Melody » son septième album enregistré dans son studio berlinois à Funkhaus, le compositeur atteint le sommet de son art et obtient l’équilibre parfait.

François Floret, directeur de la Route du Rock nous partage son expérience

Revenons sur l’histoire, l’année 1991 marque la naissance officielle du projet. Toutefois, on y retrouvera des racines en 1986 où l’association fondatrice menait tout d’abord des concerts à Rennes type new wave. C’est par une volonté d’enrichir leurs activités que La Route du Rock est ensuite née. Partant de la récupération d’une antenne radio à Bruz, François Floret fait la rencontre de Franck Rolland qui menait l’antenne radio CANAL B et reçoit par la suite l’invité Ludovic Renoult, musicien dans un groupe de pop rock.

Des idées fusent et accompagnée de la volonté de la mairie de Saint-Malo, la Route du Rock fit son apparition.

Programmation de l’édition 2018.

Après des éditions hivernales, c’est aux côtés de Bernard Lenoir que l’édition d’été est née. Celui-ci cherchait à sortir de son parrainage pour les Eurockéennes et s’intéressa grandement au festival de François Floret. C’est lors de leur concert à l’Espace de Rennes, une session bouillante et farfelue avec Radiohead, Stereolab que Bernard a fait connaissance avec l’équipe. S’en suit une réflexion sur la recherche de d’autres lieux pour se différencier des formats habituels. Le Fort de Saint-Père était alors idéal.

À l’époque, le Fort de Saint-Père se trouvait abandonné, un super spot donc pour installer le festival. Premier test en 1993 avec Noir Désir, c’est un succès. Rapidement, le concert d’un jour devient deux jours en 1995, puis 3 jours l’an d’après, puis 4 jours à partir de 2013. Dès 2006 également, c’est une édition hiver plus été qui sont organisée par an. Cela se traduit par une réelle volonté de partager un bon nombre d’artistes tant appréciés par l’équipe du festival. Toujours plus et toujours mieux.

LOFI | Que dire pour quelqu’un qui désirerait se lancer dans une aventure similaire ?

En 1997 ça a été dur pour les organisateurs, il faut de l’énergie quand on est jeune. Entre escroqueries, interdiction d’utiliser le Fort en 1998 dû à des travaux soudains de dépollution… La Route du rock n’a pas toujours été rose, avec des années charnières où tout aurait pu s’arrêter, mais l’énergie de folie est restée, ainsi que cette passion pour le rock, les musiques actuelles.

Principalement, ayez de la ténacité !

C’est grâce à la fédération d’un groupe indestructible que le festival en est là aujourd’hui et que sa force reste équilibrée et encore pleine de vigueur. Il faut être précis et sûr de son projet événementiel, ce n’est pas juste joyeux de monter un festival, plusieurs moyens sont à rassembler et assurer. D’autant plus que la concurrence et la création de festivals ne cessent de se multiplier à notre époque. François nous déclare que son rôle de gestionnaire le passionne énormément. C’est une chance de toucher à tout, d’ajuster et relier les rôles, compétences de chacun, reconnaître les bons potentiels qui serviront à mener une édition de qualité. François établit la programmation chaque année aux côtés d’Alban avec grand cœur. Ce lien avec la musique, peut être partiellement illustré par ce plus beau cadeau qu’a constamment pu faire François : faire des compilations sur cassettes. Dans tous les cas, il ne faut surtout pas céder, avoir la tête sur les épaules,  bien connaître ses ressources et savoir avec qui travailler.

Crédit : N. Joubard

LOFI | Quel plaisir donc à organiser la Route du Rock ?

À l’origine, j’ai été bénévole. Durant le festival, on fait tout ensemble, on essaye de ne pas trop se fixer des postes. La solidarité c’est important, avec cette volonté de laisser les envies et habilités de chacun s’exprimer. Le grand nettoyage à la toute fin est toujours un moment épique, la main à la pâte, mais fiers de l’événement, du déroulement et heureux d’en terminer ensemble. La Route du Rock a sans cesse été pointue artistiquement. C’est un énorme challenge à vivre chaque année, il faut penser à tout en amont et être prêt sur le terrain. Par exemple, comment aménager cette « maison » qu’on aime tant, imaginer la circulation, les chemins des festivaliers, etc. C’est organiser aux petits oignons pour ses participants, tout simplement.

Des bénévoles collaborent depuis longtemps, font des stages, travaillent aujourd’hui parmi l’équipe. Sympathiser et revoir ce public qui grandit en même temps que le festival est inédit aussi, voir des gens participer avec leur famille. Ces instants sont de l’or, outre ces concerts de musique. Le rock n’est pas oublié et ce festival reste une bagarre permanente à organiser. Notre public en est bien conscient et nous l’exprime, ainsi que leur soutien, c’est ce qui fait vivre aussi la Route du Rock.

Merci à François pour cette belle présentation de son festival que nous avons hâte de vivre prochainement. Toutes les informations pratiques et précises sont à consulter sur le site.

Comments

Add a comment

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up